Le Khugelupf de Grand-Maman

Voici donc ce fameux gâteau traditionnel alsacien que, dans ma famille, nous mangions souvent le dimanche matin. La tradition familiale voulait que ce soit ma mère qui le prépare le samedi, et mon père qui le saupoudre de sucre glace le dimanche, avant le petit-déjeuner, une fois bien reposé et refroidi. Ensuite, il le découpait solennellement, à la verticale et bien droit (surtout pas dans le sens des stries, c’eut été sacrilège !), et chacun le dégustait à sa manière, avec ou sans beurre, avec ou sans confiture, ou nature. Mon frère, ma soeur et moi thésaurisions méticuleusement (et « fourbement ») les amandes grillées à l’aide d’un jeu consistant à prétendre que toute amande qui, malencontreusement, par une négligence hasardeuse de la découpe, se retrouverait en-dehors du plat et ainsi séparée de sa part, pouvait être mangée par celui ou celle qui arriverait à l’attraper le premier… Je vous laisse imaginer la tension qui régnait, nous jouions gros.

Ce qui m’a toujours étonnée, c’est la différence entre les Khugelupfs achetés dans le commerce et celui que nous faisions à la maison: rien à voir. Ceux-là ont une texture briochée, alors que celui-ci a plutôt une consistance entre le quatre-quart et le biscuit. Mon père avait l’habitude de dire que, bien évidemment, le VRAI, c’était le nôtre et qu’on n’avait jamais vu depuis sa création un Khugelupf ressembler à une brioche ! Mais moi, je me demande si cette fameuse consistance n’est pas due justement à une adaptation de la recette d’origine en temps de guerre, qui aurait obligé à utiliser moins de beurre. Mais ça, ça n’engage que moi.

Le Khugelupf de Grand-Maman

Cette recette est directement extraite du cahier de ma grand-mère, celui qu’elle a commencé à tenir pendant la guerre de 39-45 et après. J’ai remarqué que les proportions n’apparaissaient pas et que les indications étaient très vagues mais, comme beaucoup de recettes de familles, la transmission est souvent induite et passe d’une génération à l’autre, deLire la suite

Ingredients

  • 400 g de farine (mais il vous en faudra certainement un peu plus pour obtenir que la pâte finisse par se décoller du bol pour former une grosse masse élastique et homogène)
  • 1 poignée de raisins secs (en option donc !)
  • des amandes
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de levure de boulanger (vous pouvez aussi demander de la levure fraîche à votre boulanger)
  • 125 g de lait (environ 13 cl, ah oui c'est précis !)
  • 125 g de beurre doux
  • 125 g de sucre en poudre
  • 2 oeufs entiers
  • du sucre glace pour la décoration !

Instructions

  1. Il vous faut tout d'abord un moule a Khugelupf de taille moyenne. C'est un très joli objet alors si vous n'en n'avez pas, c'est l'occasion de vous en procurer un !
  2. Préparez d'abord le moule. Beurrez-en généreusement l'intérieur, sans oublier le pilier central (je ne sais pas quel autre nom lui donner, mais vous me comprendrez...). Placez les amandes dans le fond du moule, une à une, pointe vers le haut, à l'aide d'un peu de beurre à la base pour qu'elles collent bien. En bons protestants nous n'en mettions que 2 rangées, mais si vous aimez les amandes grillées n'hésitez pas à en faire 3, vous ne le regretterez pas !
  3. Puis, attaquez-vous à la pâte. Délayez la levure dans un peu d'eau tiède (environ 5 cl). Mélangez ensuite la farine, les oeufs et la levure dans un grand bol. Vous pouvez utiliser un mixeur mais, personnellement, j'aime le faire à la main, même si ça colle !
  4. Dans une casserole, faites fondre le beurre et le sucre dans le lait, à feu doux, et ajoutez le mélange à la pâte. Ajoutez enfin les raisins secs et malaxez bien, jusqu'à ce que la pâte se décolle du bol et forme une boule homogène et élastique (n'hésitez pas, comme je vous le disais à ajouter de la farine jusqu'à obtention de la bonne texture car, si elle est trop collante vous n'arriverez pas à la placer correctement dans le moule). Une fois que votre pâte ressemble à une grosse boule et qu'elle ne colle plus, faites-en un gros saucisson et placez-là délicatement dans le moule, en cercle, autour du pilier central. Couvrez d'un torchon et laissez reposer une bonne heure dans un endroit chaud (sur un radiateur ça fonctionne encore mieux !)
  5. Préchauffez votre four à 200°. (personnellement je baisse la température à 180° en milieu de cuisson pour ne pas qu'il brûle, tout dépend de la puissance de votre four !)
  6. Une fois la pâte bien levée (elle doit avoir au moins doublé de volume et atteindre le haut du moule, voire même le dépasser). Vous pouvez enfourner votre Khugelupf en le laissant cuire et dorer pendant environ 45 minutes. De nouveau, c'est à vous de doser : il faut le surveiller et faire bien attention à ce qu'il ne brûle pas car, étant un gâteau plutôt sec, la partie exposée prendra vite une couleur brun foncé !
  7. Une fois cuit, vous pouvez le démouler même à chaud en le décollant un peu à l'aide d'un couteau à bout rond. Faites-le sécher et refroidir sur une grille (c'est l'idéal mais tout support convient). Une fois froid, saupoudrez-le de sucre glace et c'est prêt !

One thought on “Le Khugelupf de Grand-Maman

Laisser un commentaire